⛔️ Stage pourvu

📆 Date Candidature avant le 12 décembre 2019, 12h00 – Entretiens à prévoir la semaine du 16 décembre
📍Lieu INRAE Clermont-Ferrand, Campus des Cézeaux – 63000 Aubière
📥 Stage UMR Territoires - impactcheval - 2020

Estimation des enjeux et liens intersectoriels de la filière équine au niveau local – Adaptation d’une méthode et mise en application à l’échelon national

Proposition de stage de 6 mois en 2020 (fin d’étude master économie, spécialisation école d’ingénieurs
Période du stage à convenir : de l’ordre de 5 à 8 mois à partir de février 2020

 

Contexte scientifique

La filière équine est reconnue comme étant particulièrement complexe en raison de la diversité de ses orientations : courses, sports, loisirs et viande principalement, et de celle de ses acteurs : professionnels de différents statuts (agricole, sportif, commercial, pluriactif), complétés d’un secteur « amateur » qui pèse significativement dans la filière. Cette filière se trouve donc insérée dans différents secteurs économiques : agriculture, sport et loisirs, tourisme, jeux d’argent, où elle ne parait intervenir que très faiblement chaque fois et est ainsi souvent exclue des prospectives et des enjeux de développement.

Or, pour se positionner comme un réel levier de développement à un niveau national, régional ou local, la filière a besoin de se doter d’outils adaptés au territoire et au contexte économique. Que ce soit au niveau français et plus largement européen, les rapports existants concernant la filière équine ont du mal à préciser les emplois liés à cette filière. Pour cette raison, une équipe de chercheurs en économie régionale de l’UMR Territoires de Clermont-Ferrand et ayant une bonne connaissance de la filière équine, développe depuis 2017 un projet de recherche intitulé FEISE « Estimation d’Impacts Socio-Economiques de la Filière Equine : première approche par les emplois liés aux productions équines dans les territoires. » . Ce travail est mis en œuvre en collaboration étroite avec l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation) et les représentants de la filière équine. L’objectif de la recherche est de préciser si les méthodologies proposées pour d’autres secteurs peuvent s’appliquer aux différents segments de la filière équine et sous quelles conditions d’ajustement et/ou d’adaptation. Pour tenir compte des spécificités de la filière (notamment activité secondaire et poids du secteur amateur), le projet s’appuie à la fois sur des bases et critères nationaux pour calculer l’ensemble des emplois directs sur de petits territoires et développe parallèlement des enquêtes exhaustives pour confirmer les emplois indirects ainsi que les emplois induits par les acteurs de la filière.

Objectif du stage

L’objectif du stage est d’apprécier les principaux enjeux auxquels est confrontée la filière équine au niveau local, d’apprécier les liens de dépendance économique ou stratégique entre cette filière et les autres filières locales (agricoles, tourisme, services, etc.). Le projet a déjà permis d’estimer dans 2 départements d’Auvergne-Rhône-Alpes (l’Ain et l’Allier), les emplois directs liés à la filière (élevage et utilisation du cheval pour les secteurs équitation, course et trait-viande), ainsi que les emplois indirects et induits liés à cette filière. Les emplois indirects correspondent aux secteurs d’activité dépendants de l’ensemble du secteur direct de la filière équine tel que précisé précédemment. Ces secteurs peuvent être des fournisseurs de services (maréchal-ferrant, vétérinaire) mais également des secteurs situés en amont ou en aval de la filière comme les fournisseurs d’aliment du bétail ou d’équipements par exemple. Les emplois induits sont suscités par les dépenses des secteurs indirects auprès d’autres secteurs ainsi que ceux suscités par les dépenses des ménages employés dans les secteurs directs, indirects ou induits.

L’objectif de ce stage est d’adapter la méthode déjà réalisée dans deux départements tests et mise au point au niveau scientifique, pour qu’elle soit applicable à différents départements français qu’ils soient ruraux ou englobant des métropoles.

Les résultats attendus sont principalement de deux ordres possibles :

  • d’une part, la mise au point d’une démarche reproductible d’estimation des emplois indirects et induits à long terme de la filière équine qui puisse être réalisée au niveau départemental, voire infra-départemental à partir des bases de données existantes (filière équine et agriculture, caractéristiques socio-économiques notamment) et de limiter les besoins de collectes spécifiques.
  • d’autre part, l’estimation précise au niveau de plusieurs types de départements français d’une fourchette d’emplois indirects et induits plus ou moins dépendants de la filière équine reflétant les variations possibles de ces emplois selon la part des différents secteurs de la filière équine (élevage ou utilisation, selle, course ou trait) et le contexte économique territorial à partir de questionnaires ciblés auprès des représentants des principales filières professionnelles.

Dans les deux cas, les démarches menées au niveau des deux départements tests seront ensuite déployés dans plusieurs autres départements.

Démarche

Ce travail de recherche exploratoire est conduit en étroite collaboration avec les partenaires détenant des observatoires sur la filière : IFCE et Fédération Nationale des Conseils des Chevaux (FCC), notamment.

Le travail s’appuiera sur des données acquises par les observatoires : OESC (service de l’IFCE) et différents OER, gérés par la FCC) et sera complété de données recueillies par enquête auprès des acteurs. Ces données seront ensuite traitées par le (la) stagiaire en s’appuyant sur des méthodes d’estimation déjà appliquées sur les 2 départements de test. Au cours de son étude, le (la) stagiaire sera amené (e) à présenter ses travaux lors de réunions avec scientifiques et représentants de la filière.

Compétences recherchées

  • Connaissances générales en économie et/ou développement local
  • Une bonne connaissance du secteur agricole (voire équin) serait appréciée
  • Permis B
  • Facilités de contact pour les enquêtes et compétences en construction de bases de données
  • Goût pour la réalisation d’études/recherches et pour l’analyse de données
  • Capacité à rédiger (notes de synthèse et mémoires)
  • Autonomie de travail (notamment pour conduire une partie des enquêtes dans des départements divers)

Conditions matérielles

  • Période du stage à convenir : de l’ordre de 5 à 8 mois à partir de février 2020,
  • Localisation et insertion du stagiaire : UMR Territoires (https://umr-territoires.fr/) INRAE Clermont-Ferrand (Campus des Cézeaux – 63 Aubière, irstea.fr),
  • Accès aux ressources scientifiques de l’UMR (accès en ligne aux revues, documentation, sources de données, logiciels statistiques et économétriques, outils cartographiques) et aux services communs d’INRAE Clermont-Ferrand (secrétariat, ressources humaines, véhicules de service).
  • Rémunération : Indemnité de stage de l’ordre de 550 €/mois.
  • Utilisation de véhicule de service à condition de pouvoir justifier d’au moins deux ans de permis de conduire lors du dépôt de candidature.

Encadrement/Contacts