Ingénieur-e de recherche en agronomie système et territoriale (CDD)

📆 Date Date limite de réception des candidatures : 15 janvier 2020
📍Lieu IRSTEA – Centre de Clermont-Ferrand (site d’Aubière)
📥 Fiche Poste CDD ELICAURA_UMRTerritoires

Recrutement

  • Type de contrat : Contrat à durée déterminée
  • Durée du contrat : 21 mois
  • Date souhaitée de début de contrat : 1er avril 2020
  • Rémunération brute mensuelle : entre 2 371 € et 2 553 €

 

Description de l’établissement et de l’UMR Territoires

Le 1er janvier 2020, l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) et l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) fusionneront pour constituer l’Institut National de Recherche en Agriculture, Alimentation et Environnement (INRAE). Cet organisme travaillera dans les domaines scientifiques de l’agriculture, l’environnement, l’alimentation, l’aménagement, et la gestion durables des territoires, de leurs ressources et de l’eau.

Au sein de l’INRAE, l’Unité Mixte de Recherche Territoires (AgroParisTech-INRA-Irstea-Université Clermont Auvergne-VetAgro Sup) est une unité de recherche pluridisciplinaire alliant sciences biotechniques (agronomie, zootechnie) et sciences sociales (économie, géographie, gestion, sciences politiques) et qui s’intéresse aux dynamiques territoriales. Quatre collectifs de recherche y développent leurs travaux sur les : 1) Modèles d’élevage dans les territoires,  2) Dynamiques des territoires fragiles,  3) Action collective, politiques publiques et gouvernance,  4) Accompagner vers le changement.

Parmi les projets de recherche en cours dans l’UMR Territoires, le projet ELICAURA porte sur l’« ELevage Interstitiel en zone de grandes Cultures en AUvergne-Rhône-Alpes : enjeux, perspectives et valorisations régionales ». Le poste de CDD s’inscrit dans ce projet qui a démarré en octobre 2019 pour une durée de 3 ans avec l’appui financier de la région Auvergne- Rhône-Alpes, le soutien partenarial du Laboratoire d’Innovation Territorial Grandes Cultures en Auvergne, et piloté par une ingénieure-chercheure de l’UMR. Au total, trois chercheures en agronomie, zootechnie et géographie de l’UMR sont impliquées dans ce projet, ainsi qu’un chercheur agronome de l’UMR Innovations de Montpellier.

La mission de l’ingénieur.e de recherche s’inscrit dans cette organisation et ce collectif multidisciplinaire essentiellement clermontois, mais sa thématique concerne de nombreuses autres zones de grandes cultures.

Description du poste

• Contexte

Parmi les grandes régions françaises d’élevage, la région Auvergne- Rhône-Alpes (AuRA) présente une part significative d’exploitations en grandes cultures qui sont situées dans des plaines céréalières d’étendue modérée (Limagnes du Puy-de-Dôme et de l’Allier, Coteaux de la Dombes dans l’Ain, Bas Dauphiné en Isère, Plaines rhodaniennes de la Drôme). A la différence de nombreuses autres zones céréalières, il subsiste dans les plaines d’AuRA de l’élevage mais ce voisinage entre grandes cultures et élevage est insuffisamment valorisé sur le plan technique et économique par les agriculteurs et leurs filières. Par ailleurs, les éleveurs sont de moins en moins nombreux et leur renouvellement est plus qu’incertain, avec un risque de fragilisation ou de disparition de cet élevage « interstitiel » qui présente pourtant des fonctions sociales et environnementales importantes.

• Objectif

Il s’agit de dégager de nouvelles pistes techniques et organisationnelles pour maintenir l’élevage encore présent dans des plaines céréalières d’AuRA et valoriser pleinement les complémentarités culture – élevage, en visant notamment plus d’économies d’intrants, de productions différenciées créatrices de valeur ajoutée et de services environnementaux dans les exploitations de ces zones agricoles. Il s’agit aussi de prendre en compte et favoriser ce qui est porteur de dynamiques collectives et/ou partenariales pour les territoires ciblés.

• Contenu du travail de recherche

D’abord, il s’agira de faire un état des lieux des enjeux et réalités de cet élevage « interstitiel » et de sa diversité dans des zones céréalières de la région (Limagnes, Coteaux de Dombes), en s’appuyant sur les données statistiques et administratives existantes, sur la bibliographie scientifique et technique et sur des enquêtes déjà réalisées auprès de polyculteurs, polyculteurs-éleveurs et éleveurs de ces zones. Des réunions  d’échanges seront à mettre en place avec les collectivités territoriales, les organisations professionnelles agricoles et des entreprises d’aval, notamment dans le cadre du LIT Grandes Cultures en Auvergne.

Ensuite, il s’agira de structurer et d’approfondir l’analyse des interactions -existantes, en cours de reconfiguration ou émergeantes- entre des exploitations d’élevage et de polyculture, visant notamment des économies d’intrants, la création de valeur ajoutée et/ou le développement de services environnementaux dans les zones d’étude du projet (qualification des interactions, facteurs d’émergence et de faisabilité).

Un dernier volet du travail consistera à éprouver, à capitaliser et à valoriser l’ensemble de ces connaissances, notamment par la mise en œuvre d’un diagnostic multi-échelle de la faisabilité et de l’acceptabilité des interactions entre exploitations de grandes cultures et d’élevage dans les zones céréalières ciblées. Ceci s’appuiera également sur la réalisation d’ateliers participatifs qui rassembleront différents acteurs –agricoles et autres- concernés par le maintien de l’élevage dans ces zones céréalières.

L’ingénieur.e de recherche aura également pour mission de communiquer auprès des acteurs des territoires et de l’agriculture, et des chercheurs sous forme d’articles techniques et scientifiques.

Profil recherché

  • Diplôme : BAC + 5 (ingénieur, master 2 avec solides compétences en agronomie territoriale ou en géographie des activités agricoles), avec une première expérience professionnelle inférieure à 5 ans
  • Détenteur du permis B avec au moins 2 ans d’assurance en tant que conducteur occasionnel ou permanent
 

Niveau requis

Expertise

Maîtrise

Application

A acquérir

Savoirs (Connaissances)  

 

   
Fonctionnement des agroécosystèmes  

X

   
Analyse sociotechnique des exploitations agricoles  

X

   
Savoir-faire (Compétences)        
Gestion d’enquêtes individuelles en exploitation agricole et auprès de structures de développement

X

     
Gestion d’ateliers participatifs  

X

   
Traitement de données spatiales  

X

   
Maitrise du français oral et écrit  

X

   
Savoir-être (Qualités personnelles)        
Gout pour les collaborations scientifiques  

X

   
Intérêt pour les interfaces avec les acteurs de terrain

X

 

Environnement et conditions de travail

• Accessibilité des locaux
  • Rez-de-chaussée :        □ oui            ☒ non
  • Ascenseur :                    ☒ oui           □ non
  • Transport en commun : Bus et tramway
  • Parking :                         ☒ oui           □ non
• Environnement de travail
  • Restauration collective :      ☒ oui           □ non
  • Association du personnel :  ☒ oui           □ non
• Conditions de travail
  • Cycle hebdomadaire de travail : 38h40 (27 jours congés annuels et 20 jours RTT) ou 36h20 (27 jours congés annuels et 7 jours RTT) pour une année civile à temps plein,
  • Déplacement sur les terrains d’étude en région AuRA au moyen de véhicule de service (imposant la détention du permis B avec au moins 2 ans d’assurance en tant que conducteur occasionnel ou permanent).
• Prestations sociales (sous réserve de remplir les conditions) 
  • Mutuelle : possibilité de souscrire à l’une des 6 mutuelles référencées et à la prévoyance,
  • Chèques vacances,
  • CESU (chèque emploi service universel) garde d’enfants / handicap.
• Formation
  • Aide à la prise de fonction,
  • Possibilité de suivre des actions de formation sur le développement des compétences professionnelles et personnelles.
• Pour postuler

 Pour plus d’infos

Vous pouvez aussi consulter les sites de l’IRSTEA Clermont-Ferrand et de l’INRA Auvergne Rhône-Alpes :