Evaluation participative d’un jeu sur la prévention des maladies à tiques

📆 11 décembre 2020 – 12 h 00, (date limite de candidature)
📍 INRAE, Saint-Genès-Champanelle (Puy de Dôme). Nombreux déplacements sur la zone des Combrailles (Puy de Dôme)
📥 Stage Climatick Combrailles

 

Durée et date de début : Mars/avril à août/septembre 2021 (6 mois)
Stage de fin d’étude de M2 en Sciences de l’éducation, game studies, psychologie ou sociologie (santé/environnement) (niveau M2) ayant un intérêt pour les approches ludiques et/ou participatives. Autres formations (niveau M2/ingénieur) en lien avec l’environnement acceptées, si forte motivation et intérêt pour les approches en sciences sociales

 

Problématique et contexte du stage

Le changement climatique modifie la phénologie et la distribution des tiques et donc les maladies transmises par les tiques. Le projet de recherche CLIMATICK : Projection and adaptation of tick threat in agricultural and forest landscape under climate change (2018-2021) met l’accent sur le risque actuel représenté par les tiques indigènes (Ixodes ricinus) et ses pathogènes parmi les plus menaçantes pour la santé humaine et animale (maladie de Lyme) et sur les nouveaux risques représentés par les tiques exotiques potentiellement invasives des régions plus chaudes, comme Hyalomma marginatum, vecteur de CCHF (Fièvre Hémorragique de Crimée-Congo), établi dans le sud de la France. Les objectifs du projet CLIMATICK sont de : (i) projeter les schémas spatiaux et temporels de l’activité future des tiques indigènes et exotiques selon différents scénarios, (ii) proposer des adaptations de la stratégie de communication, surveillance et gestion environnementale pour améliorer la prévention. Le présent projet traite de ce second objectif dans le cadre du WP4.

Le projet comprend 5 taches (work packages) :

  • Tâche WP0 : Pilotage du projet.
  • Tâche WP1 : Etudes biologiques sur la présence de tiques et de pathogènes.
  • Tâche WP2 : Expérimentations en laboratoire.
  • Tâche WP3 : Modélisation du risque.
  • Tâche WP4 : Stratégie d’adaptation avec les citoyens.

Le but du WP4, sous la responsabilité de Sylvain Dernat, est de produire des recommandations pertinentes co-construites pour l’adaptation au risque présenté par les tiques, présentes et futures, afin d’atténuer les conséquences sanitaires (humaines et animales) et économiques. Les publics cibles sont le grand public mais aussi les professionnels (forestiers, agriculteurs, éleveurs…) et les acteurs publics (élus, directeurs d’agences régionales, etc.). Ces trois types d’acteurs représentent différents niveaux d’information et d’utilisation des données (prévention des comportements à risque, habitudes de loisirs, évolution des pratiques professionnelles, développement des politiques publiques, etc.). La stratégie consiste à co-construire cette traduction des résultats de la modélisation scientifique et l’identification des adaptations acceptables avec le public concerné afin qu’il soit probablement conforme à la représentation générale et aux préoccupations. L’objectif de travailler avec ces différents publics est de mieux adapter les connaissances scientifiques issues des autres WP du projet à des recommandations concrètes, discutées et acceptées par tous, plutôt que d’adopter des politiques sanitaires globales (Charrier & Casablanca, 2015), et de préparer les comportements individuels et collectifs et les politiques publiques à l’évolution du risque de tiques (Cavalier & Kennedy 2016, Eitzel et al., 2017).

Pour cela, le projet vise à mobiliser des approches innovantes et notamment le jeu. Bien que d’utilisation ancienne sur les thématiques environnementales, le jeu est de plus en plus prégnant aujourd’hui pour accompagner les populations, que ce soit en termes de transfert de connaissances, de médiation ou encore de co-construction avec des communautés. Pour cela un partenariat a été construit avec les chercheurs de l’UMR Astre, du laboratoire « Tous Chercheurs » Citique et de l’éditeur de jeu Bioviva afin d’adapter le contenu épidémiologique, écologique et sociologique du jeu « Rabies »2 à la problématique particulière de la gestion des tiques et maladies transmises par les tiques afin de tester le potentiel des jeux sérieux pour accompagner, dans un cadre participatif, la gestion des risques associés aux tiques à l’échelle d’un territoire. Trois tâches sont ainsi mises en place :

  • mobiliser des connaissances scientifiques (relatives à écologie des tiques, l’épidémiologie des maladies qu’ils transmettent et la perception locale de ces risques) ;
  • intégrer ces connaissances dans un jeu sérieux conçu par Bioviva visant à transmettre les connaissances scientifiques sur les tiques et les risques qui y sont associés, pour combattre les stéréotypes et communiquer sur les bonnes pratiques à adopter à partir des questions que se posent les citoyens sur les risques liés aux tiques ;
  • tester la pertinence de ce jeu comme support d’action collective dans un cadre participatif avec les acteurs territoriaux.

La présente proposition de stage s’intègre dans cette troisième tâche. Au sein des Combrailles dans le Puy de Dôme, terrain du programme Climatick, la personne recrutée sera chargée d’évaluer le jeu proposé en organisant des sessions participatives (trois minimums) de jeu avec différents publics (acteurs locaux, élus, agriculteurs, citoyens…). Elle s’appuiera pour cela sur un partenariat déjà constitué avec une communauté de communes et un syndicat mixte d’aménagement. Ces sessions viseront un triple objectif : déconstruction du savoir scientifique mobilisé sur la base d’une évaluation de ce que les gens comprennent à partir du jeu, analyse de la dynamique ludique et des interactions et validation de la pertinence du jeu comme outil d’accompagnement des démarches de prévention des maladies à tiques. Après une étude bibliographique, la personne recrutée effectuera le design du processus d’évaluation multicritères, l’organisera et animera les sessions de jeu. Elle analysera ensuite les données qui contribueront à la production d’une publication scientifique.

Programme proposé et déroulement du stage

  • Etat de l’art bibliographique sur la définition, la mise en œuvre et l’évaluation de jeu
  • pour l’environnement et plus précisément la prévention des maladies et l’éducation à l’écologie.
  • Design du processus d’évaluation du jeu avec la population.
  • Organisation et animation des réunions participatives autour du jeu.
  • Lien avec les acteurs locaux et les chercheurs.
  • Suivi administratif, financier et logistique du processus mis en place.
  •  Rédaction du mémoire

Cadre institutionnel

  • Structure d’accueil : INRAE – UMR 1273 Territoires (Saint-Genes-Champanelle)
  • Maître(s) de stage : François Johany et Sylvain Dernat, INRAE Clermont-Ferrand
  • Signataire de la Convention de stage (Nom et fonction): Emmanuel Hugo (président du centre INRAE Clermont-ARA),

Contact et tutorat

Candidature à adresser (pour le 11 décembre 2020 12 h 00, dernier délais) à :

 

Remarques et conditions particulières (diplôme requis, langues pratiquées, aptitudes particulières)

Conditions de réalisation

  • Le stage se déroula au sein de l’unité mixte de recherche Territoires, dans les locaux de l’INRAE à Saint-Genès-Champanelle (63). Le site dispose d’un service de transport gratuit matin et soir depuis Clermont-Ferrand et sa proche agglomération et d’une restauration collective. Mise à disposition d’un ordinateur et du matériel nécessaire.
  • La personne recrutée sera placé sous l’encadrement de Sylvain Dernat / François Johany. Rémunération selon la réglementation en vigueur appliquée à l’INRAE.
  • Début souhaité : février-mars 2021

Profils des candidats

  • Etudiant en sciences de l’éducation, game studies, psychologie ou sociologie (santé/environnement) (niveau M2) ayant un intérêt pour les approches ludiques et/ou participatives. Autres formations (niveau M2/ingénieur) en lien avec l’environnement acceptées, si forte motivation et intérêt pour les approches en sciences sociales.
  • Attrait pour l’animation de sessions participatives
  • Capacité de créativité
  • Capacité à travailler en autonomie et en équipe.
  • Capacité de rédaction
  • Permis B

Conditions matérielles

  • Pas de prise en charge logement sur place
  • Prise en charge déplacements pour mission de terrain
  • Indemnités de stage

Bailleur / financement

  • Métaprogramme INRAE Climatick

↪️ Retour à l’ensemble des offres de stage

Agenda

Déc
7
lun
Jour entier Semaine Data SHS « Traiter et an...
Semaine Data SHS « Traiter et an...
Déc 7 – Déc 11 Jour entier
  Semaine de conférences et ateliers méthodologiques organisée par la MSH Lyon St-Etienne dans le cadre de l’événement national proposé par la TGIR Progedo, intégralement en distanciel Contexte et objectifs Dans le cadre de sa[...]
Déc
9
mer
14 h 00 min Soutenance de thèse se R. Dureau
Soutenance de thèse se R. Dureau
Déc 9 @ 14 h 00 min
Gestion collective d’un risque ravageur pour améliorer la résilience des systèmes fourragers. Modélisation bioéconomique de la gestion des pullulations de campagnols terrestres En raison du contexte sanitaire, la soutenance organisée se déroulera en visioconférences Teams.[...]
Déc
14
lun
13 h 30 min Séminaire APoG
Séminaire APoG
Déc 14 @ 13 h 30 min
Présentation de Christine Léger-Bosch (économiste)
Déc
15
mar
14 h 00 min Séminaire DaTiF
Séminaire DaTiF
Déc 15 @ 14 h 00 min
Séminaire du collectif DaTiF, Présentation par Chloé Duvivier et Stéphanie Truchet-Aznar sur :  Synthèse des travaux conduits sur Numérique et territoires Présentation d’une communication sur Numérique et création d’établissements : Quels espaces bénéficient le plus du[...]
Jan
28
jeu
10 h 15 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Jan 28 @ 10 h 15 min
Séminaire « Économie, Institutions, Développement e­­­­t Espaces Ruraux » (EIDER) Intervention de Bertrand Schmitt (INRAE, UMR CESAER) qui présentera son ouvrage Métamorphose du monde rural : Agriculture et agriculteurs dans la France actuelle.
Mar
29
lun
Jour entier Colloque ISWA @ Clermont-Ferrand
Colloque ISWA @ Clermont-Ferrand
Mar 29 – Avr 1 Jour entier
En raison de la crise Covid 19 et de ses implications sur la mobilité des chercheurs, nous reportons le Symposium de Clermont-Ferrand du 29 mars au 1er avril 2021.