Poste ouvert à concours externe : Ingénieur-e en statistiques et économétrie

📆 Date limite pour postuler : 31 mars 2021

Présentation d’INRAE

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. C’est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France.

L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

Environnement de travail, missions et activités

L’Unité Mixte de Recherche (UMR) Territoires (AgroParisTech – INRAE – Université Clermont Auvergne – VetAgro Sup) est une unité de recherche qui compte 113 personnes. Pluridisciplinaire, cette unité allie les sciences agronomiques (agronomie et zootechnie-système) et les sciences sociales (économie, géographie, gestion, sciences politiques) pour répondre aux enjeux relatifs aux dynamiques territoriales. Le projet scientifique de l’UMR est structuré en quatre collectifs de recherche centrés sur les axes suivants : 1) Modèles d’élevage dans les territoires : interactions, organisation (collectif Melting) ; 2) Territoires et fragilités (collectif DaTiF) ; 3) Action collective, politiques publiques et gouvernance (collectif APoG) ; 4) Accompagner vers le changement (collectif AVEC).
Les travaux de recherche menés dans ces différents collectifs de recherche reposent en partie sur le traitement et l’analyse de données primaires (collectées directement par les membres de l’unité) et secondaires issues de différentes bases de données (ex : INSEE, Ministère de l’agriculture, services déconcentrés). Votre mission consistera à apporter un appui scientifique et technique aux membres de l’UMR Territoires (chercheurs/enseignants chercheurs, doctorants, stagiaires) pour :

  • la conception et la mise en oeuvre de protocoles de collecte de données socio-économiques les mieux adaptés au contexte et aux objectifs d’étude (enquêtes postales, téléphoniques ou de terrain) ;
  • le traitement de différents types de données (quantitatives/qualitatives, temporelles, spatialisées) ;
  • l’élaboration de bases de données notamment géocodées ;
  • le choix et la mise en œuvre de méthodes d’analyses statistiques (statistiques descriptives et/ou multivariées) et économétriques (modèles de régression linéaire standards, modèles de variables instrumentales, modèles de choix discret, modèles d’économétrie spatiale, méthodes d’évaluation d’impact). Ces modèles seront appliqués aussi bien à des données en coupe transversale et qu’à des données en panel.

Cet appui technique et scientifique pourra prendre différentes formes en termes d’activité. Dans certains cas de figure, votre appui pourra consister en l’apport de conseils aux usagers devant faire des choix en termes de méthodes et d’outils statistiques (ex : appui de doctorant.e). Dans d’autres cas, vous serez amené-e à établir le protocole de collecte de données, à réaliser les traitements statistiques et économétriques des données, à contribuer à l’analyse des résultats ainsi qu’à la discussion des intérêts et limites de ces analyses, et à participer à la présentation des méthodes employées et des résultats. Vous pourrez ainsi être amené-e à participer à la rédaction de rapports et de synthèses de présentation des résultats des analyses statistiques et serez associé-e à la communication et à la publication d’articles scientifiques ou d’articles de vulgarisation des résultats obtenus. De ce fait, vous pouvez être amené-e à contribuer à l’ensemble de la chaîne de traitement des données, de leur collecte jusqu’à la restitution orale et/ou écrite des résultats obtenus.
Affecté-e au Centre Clermont – Auvergne – Rhône-Alpes d’INRAE, votre positionnement au sein de l’UMR Territoires sera transversal. Ainsi, vous pourrez être amené.e à contribuer à la production de connaissances et à participer aux réunions d’animation scientifique organisées au sein des quatre collectifs de recherche (Melting, DaTiF, APoG, AVEC). Votre activité s’inscrira principalement dans le cadre de projets de recherche multi-partenariaux et menés au sein de l’unité en réponse à des appels à projets régionaux, nationaux ou internationaux. Une partie de votre activité consistera également à contribuer, avec les autres ingénieur.e.s et assistant.e.s ingénieur.e.s de l’unité, à l’organisation de la gestion de données au sein de l’unité et à l’amélioration de la qualité et de la protection des données de la recherche.

La réussite à ce concours vaut qualification informatique. Le poste ouvre droit à une prime informatique en qualité d’Analyste.

Permis de conduire

Formations et compétences recherchées

Licence, Maîtrise, Master 1

Titulaire d’un diplôme en économie ou en statistiques appliquées aux SHS avec de bonnes connaissances en économie, vous présentez des compétences en gestion de bases de données et maitrisez les principales méthodes d’analyses statistiques et économétriques ainsi que différents outils en traitement et analyse de données (préférentiellement R et/ou Stata). Des compétences spécifiques sur les méthodes d’enquêtes et de sondage, les modèles en économétrie spatiale et/ou les méthodes économétriques d’évaluation d’impact seraient appréciées. Intéressé(e) par les questions de développement régional, agricole et/ou rural, de gestion de l’environnement, d’action collective et/ou de politiques territoriales, vous souhaitez vous impliquer dans une recherche appliquée et partenariale portant sur les territoires. Vous maitrisez l’anglais scientifique et appréciez le travail en équipe. Vous faites preuve de rigueur et d’autonomie dans votre travail et savez et rendre compte de vos travaux.

Votre qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez :

Modalités pour postuler

➡️ Pour postuler, cliquez ici…

 

Agenda

Avr
29
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Avr 29 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Quels impacts socio-économiques de l’agriculture « écologique » à l’horizon 2030 ? Une restitution de deux enquêtes d’opinion. Par Kassoum Ayouba et Larissa Billaudet, UMR Territoires, INRAE, VetAgro Sup Sur site ou à distance –[...]
Mai
6
jeu
15 h 00 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mai 6 @ 15 h 00 min – 16 h 30 min
WEBINAIRE Guillaume Lhermie, Professeur à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, Professeur associé, College of Veterinary Medicine – Directeur du Simpson Centre, Université de Calgary, nous présentera ses travaux : Economie du One Health et gouvernance[...]
Mai
7
ven
14 h 00 min Réunion des collectifs Melting e...
Réunion des collectifs Melting e...
Mai 7 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
    Présentation et échanges autour de 3 travaux de thèse commençant dans l’UMR. o   Rebecca Etienne – Transformations des systèmes fourragers dans une dynamique collective d’un territoire AOP : analyse et ludification des trajectoires[...]
Mai
27
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mai 27 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
  Prise en compte des facteurs d’environnement en économie régionale : une approche bibliométriqu e sur la période 1999–2019. Par O. Aznar, VetAgro Sup, F. Aubert, Cesaer INRAE Dijon, B, Davi, VetAgro Sup, S. Truchet-Aznar,[...]
Juin
24
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Juin 24 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
    Effets socio-économiques des politiques de gestion et valorisation de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne. Etude de la fréquentation du site et de ses effets économiques. Par Jean-Bernard Marsat, Boris Djongon, UMR Territoires,[...]