⛔️ Offre de thèse pourvue – Installation-transmission en agriculture

📆  Date limite pour postuler : 15 septembre 2022
📍 INRAE, Campus des Cézeaux, Clermont-Ferrand
📥 offre_these

Analyse des différentes voies d’accompagnement de l’installation-transmission d’exploitations agricoles : quels effets sur la pérennité des structures et les modalités de transitions ?

 

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi- performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

 

Missions et activités

Vous serez accueilli(e) au sein de la partie INRAE de l’Unité Mixte de Recherche « Territoires » (UMR 1273) réunissant une centaine membres de quatre tutelles : INRAE (Centre Clermont-Auvergne-Rhône- Alpes), VetAgroSup, AgroParisTech Clermont-Ferrand et Université Clermont-Auvergne. Le projet scientifique l’UMR Territoires s’appuie sur des approches disciplinaires complémentaires en associant sciences sociales (géographie, économie, science de gestion, sciences politiques) et sciences biotechniques (agronomie, zootechnie systèmes). Il porte sur la façon dont les territoires ruraux et leurs acteurs économiques (agriculture et autres activités) s’adaptent et innovent (ou non) dans le contexte d’un environnement économique, social et politique fluctuant et complexe.

Vous serez plus particulièrement en charge de réaliser un doctorat en économie institutionnelle.

 

Enjeux

Le sujet de thèse répond à l’enjeu du renouvellement des générations en agriculture. Depuis le début des années 2000, le rythme des installations reste insuffisant vis-à-vis du vieillissement de la population agricole, avec en moyenne 2 départs pour 1 installation (Agreste, 2020). L’évolution induite des exploitations agricoles, avec agrandissement des structures et baisse de l’emploi à l’hectare (MSA 2017, Jeanneaux et al. 2018), interroge quant à son adéquation avec les objectifs de transition agro-écologique et alimentaire (France stratégie, 2019). Le rôle des politiques publiques et de l’accompagnement de cette phase de la vie des entreprises agricoles est déterminant dans ce constat. Malgré certaines évolutions réglementaires, une voie d’installation classique reste prépondérante. Elle repose sur les organisations professionnelles agricoles (chambres d’agricultures, CDOA, Safer) et l’appui de l’Etat et de la PAC au travers de la Dotation aux jeunes agriculteurs. D’autres voies alternatives se sont développées depuis 20 ans, avec les ADASEA dans le cadre des PIDIL, puis les CIVAM, les ADEAR, l’AFOCG, etc., jusqu’à des solutions de portage foncier avec des mouvements citoyens comme Terre de Liens. Plus récemment, on observe la mise en place par certaines coopératives agricoles de leurs propres outils d’accompagnement à l’installation- transmission. En parallèle, la part croissante prise par les profils « hors cadre familial » (HCF) et « non issues du milieu agricole » (NIMA) parmi les candidats à l’installation, interroge sur les améliorations possibles de cette gouvernance afin de mieux répondre aux attendus de cette population : projets de petites taille, agro- écologie, adéquation travail/vie personnelle, conditions de travail et revenu (CGAAER, 2022). L’enjeu central de la thèse est alors de comprendre d’un point de vue économique et territorial les modalités de cette gouvernance, et son effet sur les structures concernées, notamment en termes de pérennité et d’effets sur les processus de transitions agro-écologiques.

Objectifs

La thèse s’attachera à comparer la gouvernance de 3 voies différentes d’accompagnement de l’installation- transmission, en termes de modalités et de résultats : la voie « classique » au travers de l’accompagnement des organisations professionnelles agricoles et des soutiens de la PAC, la voie « alternative » du réseau d’organisations notamment regroupées au sein du réseau InPact et des ONVAR, et la voie « coopérative » que représentent les initiatives de certaines coopératives. Les modalités d’accompagnement seront analysées à l’aune de l’économie institutionnelle, comme modes de gouvernance encastrées dans un environnement institutionnel (Williamson, 1985, 1991 ; North, 1990 ; Ménard, 2003). D’un point de vue empirique, il s’agit de situer le cadre de règles de droit, de normes sociales et sociotechniques, et de politiques publiques, et de caractériser les pratiques organisationnelles et aux coordinations entre acteurs, à la fois entre organisations accompagnantes, et entre cédants, installés et accompagnants. Les résultats en termes d’installation-transmission seront analysés de manière « quantitative » (nombre d’installations, de structures, d’actifs agricoles, surfaces concernées, densité d’emploi à l’hectare, types de production et volumes produits) et « qualitative » en termes de pérennité des structures (niveaux de revenus, durée de vie des structures, conditions de travail et qualité de vie), ainsi que la contribution des installations- transmissions aux transitions agro-écologiques et alimentaires (conversions en AB, inscription dans des filières courtes, dynamiques de relocalisation, résilience alimentaire territoriale, etc.).

Le-la doctorant-e procédera à l’analyse du cadre institutionnel en France en tant que contexte, avec une mise en perspective internationale, à partir d’une revue de la bibliographie, d’analyses documentaires, et d’entretiens avec des experts. Les modalités de gouvernance seront analysées dans plusieurs territoires subrégionaux français, dont l’agglomération clermontoise et son environnement rural immédiat, à partir d’entretiens semi-directifs, de données d’enquête et statistiques.

La conduite de cette démarche de thèse suppose la réalisation des activités suivantes :

  • Revue de la bibliographie, Lecture de publications scientifiques, Synthèse
  • Approfondissement de la problématique scientifique et élaboration de la stratégie de recherche
  • Réalisation d’enquêtes et d’entretien en sciences sociales
  • Analyse de données quantitatives et qualitatives
  • Rédaction scientifique
  • Communications en colloque et Publications scientifiques
  • Valorisation auprès d’acteurs

Sous la direction de Dominique Vollet, économiste HDR chercheur associé à l’UMR Territoires, vous serez encadré.e au quotidien par Christine Léger-Bosch, économiste, chercheur à l’UMR Territoires (INRAE). Vous bénéficierez du suivi annuel d’un comité de thèse composé de chercheurs liés à la thématique et aux cadres scientifiques mobilisés. Vous serez inscrit.e à l’École doctorale des sciences économiques, juridiques et de gestion (ED 245) de l’Université Clermont Auvergne et bénéficierez de ses formations dédiées.

 

Profil recherché

  •  Formation recommandée : master en économie ou sciences sociales, ou master d’une école d’agronomie avec une valence en sciences sociales.
  • Connaissances souhaitées : Lectures scientifiques et rédaction de synthèses bibliographiques, Maitrise des techniques d’enquêtes qualitatives, Maitrise des méthodes de traitement de données quantitatives.
  • Expérience appréciée : Activité de recherche, Problématisation scientifique, Rédaction de mémoires
  • Aptitudes recherchées : Bonne aptitude au travail de groupe, à l’animation et à la communication

 

Qualité de vie à INRAE

En rejoignant INRAE, vous pourrez bénéficier selon le type de contrat :

  • jusqu’à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
  •  d’un soutien à la parentalité : CESU garde d’enfants, prestations pour les loisirs
  • de dispositifs de développement des compétences : formation, conseil en orientation professionnelle
  • d’un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux
  • de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel
  •  d’activités sportives et culturelles
  • d’une restauration collective

 

Modalités d’accueil

  • Unité: UMR Territoires, tutelle INRAE, campus universitaire des Cézeaux
  • Code postal + ville : 63170, Aubière
  • Type de contrat : CDD de thèse
  • Durée du contrat : 3 ans
  • Date d’entrée en fonction : 1er novembre ou 1er décembre 2022
  • Rémunération : 1975€ brut/mois

 

Modalités pour postuler

Transmettre une lettre de motivation et un CV à : Christine Léger-Bosch

 

 Date limite pour postuler : 15 septembre 2022

 

 

Agenda

Oct
15
sam
7 h 00 min 16e JRSS – Ouverture des inscrip...
16e JRSS – Ouverture des inscrip...
Oct 15 @ 7 h 00 min – Déc 12 @ 0 h 00 min
Les inscriptions aux JRSS sont ouvertes à l’adresse suivante : https://www.sfer.asso.fr/event/view/48  
Déc
8
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Déc 8 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Séminaire « Économie, Institutions, Développement et Espaces Ruraux » Intervention de Fanny Vicard, économiste, PhD, Direction Exécutive Prospective et Recherche de l’ADEME, sur Transitions 2050 » : présentation et mise en perspectives des scénarios du rapport[...]
Déc
14
mer
14 h 00 min Soutenance de thèse – F. Najm
Soutenance de thèse – F. Najm
Déc 14 @ 14 h 00 min – 18 h 00 min
La soutenance de thèse de Faiz NAJM « La valorisation du patrimoine dans les villes de l’Est de la Libye : l’enjeu du développement touristique » aura lieu mercredi 14 décembre 2022 à 14 h[...]
Déc
15
jeu
8 h 00 min 16e JRSS – Colloque
16e JRSS – Colloque
Déc 15 @ 8 h 00 min – Déc 16 @ 18 h 00 min
16e JRSS - Colloque
16èmes journées de recherche en sciences sociales INRAE, SFER, CIRAD Clermont-Ferrand, 15 et 16 décembre 2022   Les 16èmes journées de recherches en sciences sociales INRAE–SFER–CIRAD auront lieu les jeudi 15 et vendredi 16 décembre[...]