Appel à communication colloque du CIST – Session spéciale

📆 Date limite de soumission : 15 janvier 2023
📍 Lieu du colloque : Campus Condorcet - Aubervilliers 15 au17 novembre 2023.
📥 cist2023-aac-appel_a_communications

Apprendre des territoires / Enseigner les territoires

Sixième colloque du CIST
Campus Condorcet – Aubervilliers
15 au17 novembre 2023.

Appel à communications pour la session Territoires et crises : comment les enseignements bifurquent-ils ?, portée par par Karim Berthomé, Cécile Cot, Cécile Ferrieux & Laurent Lelli (AgroParisTech)

Date limite : 15 janvier 2023

▶️ Modalités de réponse

Les langues du colloque sont le français, l’anglais et l’espagnol.
Les propositions de communication devront être rédigées dans l’une des trois langues (le support de présentation étant de préférence en anglais) ; elles devront se conformer au modèle disponible sur le site.

Le fichier word devra impérativement comprendre les 4 éléments suivants :

  • un résumé de 1 000 signes (esp. comprises) en français + l’une des 2 autres langues
  • 3 à 6 mots clés en français + l’une des 2 autres langues
  • un texte principal entre 10 000 et 15 000 signes (esp. comprises) en français, anglais OU espagnol
  • une bibliographie de 5 à 10 références.

Toute proposition incomplète, sous ou sur-dimensionnée ne sera pas soumise à évaluation.


L’accentuation sensible des contraintes écologiques impose un renouvellement de la réflexion autour des territoires et de leur capacité à définir et conduire une action publique stratégique naviguant du local au global. Face à des conséquences incertaines, les réponses adoptées sont nécessairement situées et sujettes à controverses (bassins de rétention de l’eau pour l’agriculture, OGM, éoliennes, etc.). Les territoires apparaissent dès lors comme des espaces privilégiés pour des dispositifs publics d’adaptation aux dérèglements climatiques et écologiques (stratégies de relocalisation, promotion des nouveaux modèles économiques, nouvelles stratégies foncières, etc.). Des courants intellectuels, autour de la notion de transition ou d’anthropocène par exemple, accordent une place centrale aux territoires qui constituent de nouveaux référentiels de pensée face aux limites du référentiel du développement durable. Pourtant, le terme « territoire » reste un mot valise, mobilisé par de nombreuses disciplines qui vont des sciences sociales aux sciences du vivant.

Ainsi, la mise à l’agenda du climat, aussi bien dans la sphère politique qu’intellectuelle, vient questionner les recherches et les enseignements sur le territoire. Cette session propose de revenir sur les changements opérés par les formations au regard des crises écologique, environnementale ou encore agricole vécues au niveau des territoires, en faisant l’hypothèse que la vitalité du territoire est objectivable :

  • Au niveau des collectifs enseignants qui se saisissent de la question territoriale, et qui ont fait – ou pas – le choix d’un positionnement original – i. e. de rupture : comment ces choix sont-ils réalisés ? Comment ces derniers s’incarnent-ils dans les programmes et méthodes pédagogiques ? Comment s’inscrivent-ils dans les contextes institutionnels propres aux organisations de formation ? S’ancrent-ils dans des coopérations entre collectifs enseignants et acteurs locaux ? Selon quelles modalités (choix des partenaires, définition des sujets d’étude, etc.) ?
  • Au niveau de la théorie du changement que l’étude du territoire peut alimenter, ou, inversement, de nouvelles conceptions du territoire véhiculées par des théories de la crise : quels sont les concepts et cadres théoriques mobilisés afin d’appréhender les évolutions critiques dans les territoires ? Cette réflexion est en lien avec la recherche en SHS traitant des territoires : comment intègre-t-elle les théories qui traitent de ces crises globales ? Comment répond-elle à des exigences d’immédiateté des réponses attendues par la société ?
  • Au niveau de l’ancrage professionnels des formations : comment les choix de formation se matérialisent-ils sur le plan professionnel : vers quels métiers (missions, compétences), dans quelles organisations (échelles) ? Cet axe permettra ainsi d’explorer l’évolution des métiers territoriaux.

Les communicants sont invités à s’inscrire dans une ou plusieurs de ces pistes de réflexion. La session est ouverte à une diversité de situations de formation (publics formés, institutions de formation, disciplines mobilisées…) et à des propositions issues d’approches pluridisciplinaires.

Références bibliographiques indicatives

Callon M., Lascoumes P., Barthe Y., 2001, Agir dans un monde incertain. Essai sur la démocratie technique, Paris, Seuil.
Chateauraynaud F., Debaz J., 2017, Aux bords de l’irréversible. Sociologie pragmatique des transformations, Paris, éd. Pétra.
Collectif, 2021, « Engager la redirection écologique dans les organisations et les territoires », Horizons publics, Hors-série.
Gwiazdzinski L. (dir.), 2016, L’hybridation des mondes, Seyssinet-Pariset, Elya éd.
Latour B., 2006, Nous n’avons jamais été modernes. Essai d’anthropologie symétrique, Paris, La Découverte.
Lussault M., 2018, « Des savoirs sens dessus dessous et des formations en attente de réinvention », Tous urbains, 24(4), p. 30-35.
Massicotte G., 2008, Sciences du territoire. Perspectives québécoises, Québec, Presses de l’Université du Québec.
Simonneaux L., Simonneaux J., 2014, « Panorama de recherches autour de l’enseignement-apprentissage des Questions Socialement Vives liées à l’environnement et l’agronomie », Revue francophone du développement durable, n° 4, p. 109-126.

 


 

The conference, coordinated by Claude GRASLAND and France GUERIN-PACE, will take place from November 15th to 17th, 2023 on the Condorcet campus (Paris-Aubervilliers)

The 6th CIST conference will focus on two questions: how to teach about territories (academic knowledge, empirical methods, disciplinary approaches, etc.) and how to learn from territories (observing, exploring, describing, experiencing, etc.). Whether defined as a theoretical object of scientific knowledge that can be taught or as a body of practices that can be passed on, there is no escaping the need to address the issue of the relationship between the apparent universality of the concept of territory, on the one hand, and the variety of uses to which the term is put and the range of practices associated with it, on the other. Unlike the concept of space, which has given rise to numerous theoretical models, the notion of territory directly addresses the relationship between individuals, groups or societies and real places, involving interactions between these people and the territories in question.
The objective of the following sessions is to highlight, on the one hand, the specific features of the teaching methods used in territorial sciences in the various disciplines involved, specifically by examining how they vary from one discipline to another and between countries; and on the other, to demonstrate how research in the territorial sciences develops specific methodologies for investigating places and individuals depending on whether the times being studied are periods of calm or of crisis; and on whether the territories in question are unremarkable in their ordinariness or exceptional in some way.

▶️ Lien vers le site du colloque : https://cist.cnrs.fr/en/events/aac-cist2023-apprendre-des-territoires-enseigner-les-territoires/

 

 

Agenda

Jan
23
lun
8 h 00 min Appel à communications ASRDLF 2023
Appel à communications ASRDLF 2023
Jan 23 @ 8 h 00 min – Fév 15 @ 0 h 00 min
Appel à communications au colloque ASDRLF 2023 La Réunion 28-30 juin 2023, session  n°6 organisée par F. Chignier-Riboulon et M. Fournier Espaces périphériques d’outremer et fragmentations intrarégionales : proximités géographiques et discontinuités sociales. Date limite[...]
Fév
3
ven
13 h 30 min Séminaire DATIF
Séminaire DATIF
Fév 3 @ 13 h 30 min – 15 h 30 min
Séminaire DATIF, de 13h30 à 15h30 à la MSH (salle 332) Intervention de Thomas Meignan, doctorant à l’UMR Territoires, sur « Clubs sportifs et territoires dans le Massif central »
Fév
14
mar
14 h 00 min Séminaire Melting
Séminaire Melting
Fév 14 @ 14 h 00 min – 16 h 00 min
Présentation de deux thèses : o   Philippine Coeugnet (thèse co-encadrée par Julie Duval, Julie Labatut et Gwenaël Vourc’h) sur « Co-conception de l’élevage écocitoyen de demain : application à l’élevage laitier de montagne dans le Massif central »,[...]
Fév
23
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Fév 23 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Séminaire « Économie, Institutions, Développement et Espaces Ruraux », aux Cézeaux, intervention de Lionel Védrine, économiste, sur Politiques publiques et inégalités territoriales
Mar
23
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mar 23 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Articulation de l’Anthropocène et des territoires sentinelles, avec le cas du Massif du Sancy Par Emmanuel Bonnet, Professeur à l’ESC Clermont Business School, CleRMa  
Avr
27
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Avr 27 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Analyse du réseau d’acteurs privés impliqué dans la valorisation de l’inscription de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne sur la liste du patrimoine mondial Par Camille Castelain, Doctorante en géographie économique, INRAE, UMR Territoires  
Mai
25
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mai 25 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Titre à venir Par Quentin David, Professeur en économie, Université de Lille, LEM  
Juin
15
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Juin 15 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Transmission et valeur des exploitations agricoles : résultats d’un projet de recherche Par Laure Latruffe, DR en économie, INRAE, Bordeaux School of Economics et Philippe Jeanneaux, Professeur en économie, VetAgro-Sup, UMR Territoires