Colloque ASDRLF 2023 – Appel à communications session spéciale

📆 Date limite de soumission : 15 février 2023
📍 Le colloque aura lieu les 28, 29 et 30 juin 2023 à l'Université de La Réunion, en présentiel
📥 Appel_com_ASRDLF2023

Colloque ASDRLF ((Association de Sciences Régionales De Langue Française) 2023,  La Réunion 28-30 juin 2023

Les territoires périphériques et ultrapériphériques face aux crises majeures. Le retour de la distance

 

Appel à communications pour la session spéciale (Session n°6) organisée par Franck Chignier-Riboulon et Mauricette Fournier :

Espaces périphériques d’outremer et fragmentations intrarégionales : proximités géographiques et discontinuités sociales

 

 

▶️ Les propositions sont à déposer avant le 15 février 2023 sur le site de l’ASRDLF : https://asrdlf2023.org

 

Les territoires périphériques et ultrapériphériques se caractérisent par un éloignement certain des espaces métropolitains et des grands centres de commandement. Cela se traduit par des formes d’isolement, de marginalisation, et par une plus faible intégration à l’économie globale.

Par-delà les évolutions technologiques et techniques qui ont donné le sentiment d’un rétrécissement du monde, ou, à l’inverse, récemment, d’un retour de la question de la distance avec les dernières crises contemporaines, les espaces en situation de périphéricité ne sont pas homogènes. Leur pluralité n’est pas seulement externe, entre des territoires ; elle est également interne. De fait, l’hétérogénéité au sein d’un territoire est marquée, même à une échelle fine.

La configuration de chaque espace est toutefois spécifique. Lorsque la superficie est modeste (une petite île par exemple), la faible distance entre les espaces n’empêche pas la distance sociale entre des quartiers ou des villages. Dans d’autres cas, le territoire périphérique est plus complexe, car c’est un archipel (avec une ou des centralités), car un relief isole davantage, car une côte est plus appréciée… De fait, la proximité géographique (et l’éloignement) est relative, et la fragmentation de l’espace un classique. Les discontinuités se traduisent par des hiérarchisations, des dominations, des exclusions et des marginalisations. A contrario, elles mettent en évidence des logiques d’entre-soi, de valorisation de lieux, de signes sociaux territorialisés. Dans cette géographie qui dessine et redessine les espaces, ces logiques coexistent avec d’autres tendances, qualifiées d’auto-exclusion (immobilisme, localisme…) qui participent, à leur tour, à renforcer les processus de périphérisation internes.

Ces phénomènes sont fréquemment anciens et entretenus. Ils peuvent être nés d’une colonisation et d’une littoralisation de l’activité et du pouvoir économique et politique. Les villes en situation de primatie (Nouméa, Fort-de-France par exemple) concentrent, aujourd’hui plus qu’hier, hommes et pouvoirs, et polarisent des espaces toujours plus larges. Leur géographie interne montre néanmoins une fragmentation très nette. Par ailleurs, l’extension de ces agglomérations, au travers de banlieues et de périphéries urbaines, conjugue également distances, proximités et discontinuité, dans une recherche d’entre-soi, de mise à distance de l’autre, de proximités subies ou voulues. L’espace social et politique se recompose.

Ces phénomènes sont aussi combattus par des politiques publiques, avec plus ou moins de succès. L’origine de ces politiques répond parfois à des soucis de gestion ou de planification du développement. Les demandes de rééquilibrage proviennent également de quartiers, de communes, et plus largement d’espaces souhaitant un (re)développement. Ces demandes sont portées par des leaders, associatifs ou politiques, par des d’habitants ou par des groupes constitués. Lorsque le succès se traduit par un rééquilibrage réel, celui-ci n’est pas une fin. Le nouveau centre, le nouveau pôle ou quartier, crée à son tour de nouvelles fragmentations spatiales et sociales.

La proximité n’est alors ni simple à définir, ni une protection contre les inégalités et les injustices spatiales. Elle reste un enjeu contemporain et futur. Dans cette perspective, sont attendues des propositions mettant en valeur ces fragmentations sur un de ces espaces périphériques ou ultrapériphériques. La proposition peut être faite à l’échelle de l’espace ou à une échelle plus fine, mais toujours interactive. D’autres propositions peuvent s’intéresser aux politiques mises en œuvre, avec les effets espérés. Enfin, des propositions peuvent s’orienter vers des politiques passées de rééquilibrage ou de lutte contre ces fragmentations. Le temps peut offrir un recul et permettre d’observer les recompositions sociales, spatiales et politiques.

 

 

 

Agenda

Jan
23
lun
8 h 00 min Appel à communications ASRDLF 2023
Appel à communications ASRDLF 2023
Jan 23 @ 8 h 00 min – Fév 15 @ 0 h 00 min
Appel à communications au colloque ASDRLF 2023 La Réunion 28-30 juin 2023, session  n°6 organisée par F. Chignier-Riboulon et M. Fournier Espaces périphériques d’outremer et fragmentations intrarégionales : proximités géographiques et discontinuités sociales. Date limite[...]
Fév
3
ven
13 h 30 min Séminaire DATIF
Séminaire DATIF
Fév 3 @ 13 h 30 min – 15 h 30 min
Séminaire DATIF, de 13h30 à 15h30 à la MSH (salle 332) Intervention de Thomas Meignan, doctorant à l’UMR Territoires, sur « Clubs sportifs et territoires dans le Massif central »
Fév
14
mar
14 h 00 min Séminaire Melting
Séminaire Melting
Fév 14 @ 14 h 00 min – 16 h 00 min
Présentation de deux thèses : o   Philippine Coeugnet (thèse co-encadrée par Julie Duval, Julie Labatut et Gwenaël Vourc’h) sur « Co-conception de l’élevage écocitoyen de demain : application à l’élevage laitier de montagne dans le Massif central »,[...]
Fév
23
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Fév 23 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Séminaire « Économie, Institutions, Développement et Espaces Ruraux », aux Cézeaux, intervention de Lionel Védrine, économiste, sur Politiques publiques et inégalités territoriales
Mar
23
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mar 23 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Articulation de l’Anthropocène et des territoires sentinelles, avec le cas du Massif du Sancy Par Emmanuel Bonnet, Professeur à l’ESC Clermont Business School, CleRMa  
Avr
27
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Avr 27 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Analyse du réseau d’acteurs privés impliqué dans la valorisation de l’inscription de la Chaîne des Puys-Faille de Limagne sur la liste du patrimoine mondial Par Camille Castelain, Doctorante en géographie économique, INRAE, UMR Territoires  
Mai
25
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Mai 25 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Titre à venir Par Quentin David, Professeur en économie, Université de Lille, LEM  
Juin
15
jeu
10 h 30 min Séminaire EIDER
Séminaire EIDER
Juin 15 @ 10 h 30 min – 12 h 30 min
Transmission et valeur des exploitations agricoles : résultats d’un projet de recherche Par Laure Latruffe, DR en économie, INRAE, Bordeaux School of Economics et Philippe Jeanneaux, Professeur en économie, VetAgro-Sup, UMR Territoires