Gillerot Alice

Statut

Doctorante

Ecole Doctorale

Sujet de thèse

  • Rôle des collectifs agricoles dans la transition agro-écologique des territoires. Une analyse multi-niveaux des dynamiques des réseaux socio-économiques

Résumé

L’adoption de pratiques agroécologiques ou bas-intrants pour adapter les systèmes de production agricoles aux enjeux économiques, environnementaux et sociaux s’inscrit dans la transition vers des systèmes alimentaires durables. Cette transition dépend des systèmes socio-économiques et des écosystèmes dans lesquels sont insérés les agriculteurs.

L’objectif de la thèse est d’analyser les réseaux socio-économiques des agriculteurs impliqués dans la transition agroécologique et, en particulier, de comprendre comment leur implication dans les collectifs agricoles joue sur ces transitions.

Le cadre d’analyse en économie doit permettre d’analyser les logiques d’action, la circulation et la création de ressources nécessaires à l’adoption de pratiques agroécologiques. Il recourt aux sciences biotechniques pour caractériser les exploitations agricoles et les agroécosystèmes. Il s’agira d’étudier les trajectoires des exploitations agricoles, l’allocation et les coûts des ressources mobilisées (connaissances, foncier, matériel, etc.), et leurs modes d’accès, en particulier via les collectifs agricoles. Les interactions entre agriculteurs (conseil, échanges marchands/non marchands, etc.) au sein des collectifs et avec d’autre acteurs du système alimentaire territorial seront appréhendées grâce aux méthodes d’analyse des réseaux.

La thèse apportera des recommandations sur les formes organisationnelles qui permettraient de lever les verrous à l’adoption de pratiques agricoles améliorant la durabilité des systèmes alimentaires territoriaux.

 

Directeur / Encadrant

Financement de la thèse

  • ½ bourse VetAgro Sup
  • ½ bourse Isite

Date d’inscription en thèse

  • 1er novembre 2020

Participation à projets et contrats de recherche 

  • Thèse intégrée au Projet LIFT