Ouvrard Antoine

Statut

Doctorant

Ecole Doctorale

Sujet de thèse

  • Diversification des formules du portage du foncier : quelles réponses apportées aux enjeux fonciers et agricoles

Résumé

Depuis une dizaine d’années les dispositifs de portage du foncier agricole reposant sur la propriété de personnes morales se multiplient en France. La notion de portage faisant référence à la dissociation entre propriété et usage d’un fonds, appliqué au milieu agricole, le terme ouvre sur une acception qui peut rassembler sous un même vocable tant des projets à visée citoyenne que des projets à visée capitalistique.

Le concept de portage foncier apparaît ainsi, d’un côté, comme une opportunité au regard des enjeux actuels d’accès au foncier, de préservation de l’espace agricole, de compétitivité et de durabilité de l’agriculture, mais, dans un même temps et de l’autre côté, il ouvre la porte à la financiarisation de la terre, aux dynamiques d’accaparement et soulève de manière cruciale le problème de la régulation du marché foncier.

L’objectif est de venir analyser la diversité des formules de portage en les questionnant du point de vue des modèles de propriété et d’exploitation qui les sous-tendent ou qu’elles contribuent à mettre en place. Se basant sur l’exploitation et l’articulation de bases de données (informations cadastrales, registre de la PAC, marché foncier) et sur la réalisation d’enquêtes auprès de couples porteurs-portés, il s’agira de comparer l’organisation structurelle et le fonctionnement en situation de ces différentes formules en mobilisant les cadres théoriques de l’économie des organisations et de l’économie institutionnelle. Ce travail contribuera à l’élaboration d’un cadre d’analyse unique du concept de portage foncier et apportera des éléments d’évaluation sur les implications du phénomène dans la participation aux politiques publiques foncières et agricoles nationales.

 

Directeur / Encadrant

Financement de la thèse

  • Projet Portage, Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes

Date d’inscription en thèse

  • 1er novembre 2020