Hamzaoui Ismahan

Coordonnées professionnelles UMR Territoires
MSH, 4 rue Ledru
63057 Clermont-Ferrand
Mel
Tél. +33 (0)4 73 34 68 26
Tutelle UCA

Statut

Doctorante

Ecole Doctorale

  • ED 370 – Lettres, Sciences Humaines et Sociales

Sujet de thèse 

  • L’inscription de l’œuvre de Le Corbusier à l’Unesco au prisme d’une approche territoriale. Labellisation internationale et mécanismes d’interactions locales

Résumé

L’entrée de l’œuvre architecturale de le Corbusier au patrimoine mondial de l’Unesco en 2016 vient couronner une démarche d’inscription en série de dix-sept biens où les responsables politiques de certains territoires, au sein desquels se trouve un monument de Le Corbusier, ont décidé de se fédérer afin de faire reconnaître l’intérêt patrimonial de cette architecture sur la scène internationale. En effet, ces territoires cherchent à faire émerger leur singularité par le biais d’un patrimoine contemporain lié à un architecte emblématique. L’attractivité et le développement territorial étaient au cœur de cette démarche car l’obtention du label Unesco marque le territoire et lui permet de se démarquer. Le projet de candidature est ainsi devenu un élément de la construction territoriale et le patrimoine Le Corbusier occupe une place grandissante dans le projet urbain et territorial des collectivités concernées.

Cette labellisation renvoie à une articulation de différentes échelles ; l’échelle internationale est celle de la démarche d’inscription, de la définition du plan d’action global de la série et la reconnaissance mondiale. L’échelle locale (territoriale) est celle où s’exprime le mode de gouvernance adopté dans l’élaboration et la mise en œuvre du plan de gestion. C’est bien l’articulation de ces enjeux locaux avec la dimension internationale de cette construction patrimoniale inédite qu’il s’agit d’éclairer.

Cette articulation revêt un caractère dynamique, car le lancement du projet de candidature a entraîné une dynamique à l’échelle territoriale marquée par la mobilisation des acteurs. Cependant, cette dynamique fut distincte selon les territoires. En outre, l’inscription en 2016 sur la liste prestigieuse a exercé – et exerce encore – une influence particulière, multiforme mais aussi inégale sur chacun des territoires. Nous nous interrogeons sur les raisons et les facteurs de ces dynamiques contrastées qui se manifestent à l’échelle territoriale et sur les variables qui interviennent dans les interactions entre la labellisation de l’œuvre de Le Corbusier et le territoire.

L’objectif de cette recherche est de mettre en évidence la dimension territoriale de la construction patrimoniale et, inversement, le rôle de cette dernière dans une dynamique territoriale. Ce travail vise à identifier les conditions d’interaction entre ce patrimoine et le territoire concerné. Pour cela, nous nous appuierons sur un cadre d’analyse systémique pour analyser les dynamiques suscitées par la construction patrimoniale et la démarche de labellisation au sein d’un territoire et sur une réflexion transversale qui traite la patrimonialisation au prisme d’une approche territoriale selon laquelle le territoire est considéré comme un système structuré autour de trois dimensions : organisationnelle, idéelle et matérielle.

 

Directeurs de thèse

  • Franck Chignier-Riboulon, PR, Université Clermont Auvergne
  • Mauricette Fournier (Co-directrice), MCF, Université Clermont Auvergne

Année d’inscription en thèse

  • 2017

Financement de thèse

  • Contrat doctoral

Thématiques de recherche

  • Géographie humaine
  • Développement local et territorial
  • Valorisation du patrimoine moderne
  • Gouvernance locale
  • Développement touristique
  • Labellisation patrimoniale.

Activités d’enseignements

  • Vacations d’enseignement au Département de géographie (UCA) : L1 Géographie et Aménagement, TD. De l’aménagement au développement des territoires (24 h)