La collection CERAMAC (36 numéros + 3 hors séries), éditée par les Presses Universitaires Blaise Pascal, est devenue la collection Territoires, également éditée par les PUBP.

Retrouvez l’intégralité de notre collection à l’adresse suivante : Collection Territoires/CERAMAC aux PUBP

🔶 Territoires 2 – Les transitions agroécologiques en France – Enjeux, conditions et modalités du changement

Ouvrage collectif – Sous la direction de Mehdi Arrignon et Christel Bosc

Disponible en librairie le 9 juillet 2020
ISBN-10 2845166400
ISBN-13 9782845166400

 

Alors que les appels médiatiques, politiques et sociaux en faveur d’une transition écologique se font de plus en plus nombreux à l’échelle mondiale, quelle analyse et quel regard peut-on porter sur la « transition agroécologique » menée en France ? Le « plan agroécologique pour la France » et les nouvelles politiques agricoles initiées depuis 2012 seraient-ils parvenus, huit ans après, à réconcilier enfin agriculture et environnement ?
Cet ouvrage propose un tour d’horizon des acceptions encore plurielles de l’agroécologie et des évolutions en cours au sein des politiques publiques à l’échelle locale, nationale mais aussi européenne. Il renseigne également sur les logiques sociales d’appropriation ou de rejet du mot « agroécologie », qui demeure encore perçu par certains agriculteurs comme une violence symbolique, un énième élément de langage technocratique ou politique qui contredit les modèles de développement agricole jusqu’alors promus et valorisés. Face à certaines inerties, des changements de pratiques s’opèrent pourtant « silencieusement » et des innovations agroécologiques, à l’échelle individuelle ou collective, contribuent à infléchir métiers, identités et savoir-faire. Au-delà des enjeux strictement agricoles, les transitions amorcées ouvrent-elles une opportunité inédite de repenser socialement et politiquement les logiques de production et d’exploitation des écosystèmes à l’aune des questions de santé publique et de justice sociale ?

Pour plus d’informations…


Mehdi Arrignon est Maître de Conférences en Science Politique, chercheur associé au laboratoire PACTE. Il a enseigné notamment à AgroParisTech Clermont-Ferrand et Paris, à l’Université Internationale de Rabat au Maroc, à Lyon et à Grenoble. Ses travaux portent sur l’analyse et la comparaison des politiques publiques. Il a publié les livres suivants :Gouverner par les incitations aux PUG en 2016 et Sociologie et Politiques Urbaines chez Bréal en 2019.

Christel BOSC est Maîtresse de Conférences en Science Politique, chercheuse à l’UMR Territoires. Elle enseigne à VetAgroSup, Clermont-Ferrand. Ses travaux portent sur l’analyse et l’évaluation des politiques publiques. Elle a publié comme ouvrage :F aire carrière dans l’écologie, L’Harmattan éd., collection « Logiques Politiques », 2013.

 
 
🔶 Territoires Hors Série n°1 – Hazard and risk mapping – The Arequipa–El Misti case study and other threatened cities

Ouvrage Collectif – Sous la direction de Jean-Claude Thouret

ISBN papier : 978-2-84516-639-4
Nombre de pages : 154

Avec un million d’habitants à moins de 20 km du volcan actif Misti, Arequipa (Pérou) est l’une des villes les plus vulnérables au monde, les inondations et les coulées de boue y entraînant des victimes et des dommages sévères tous les deux à cinq ans en moyenne. Quelle méthodologie utiliser afin d’évaluer l’aléa et le risque des écoulements volcaniques et hydrologiques en milieu urbanisé ? Cette question majeure a réuni une cinquantaine d’experts nationaux et internationaux, des étudiants et doctorants, des autorités et ingénieurs civils ainsi que des professionnels de la gestion du risque.
Durant une semaine, exposés et débats ont alterné avec les observations de terrain et la modélisation des processus d’écoulements pyroclastiques, des lahars et crues éclair. Les résultats des simulations des écoulements le long des vallées qui traversent Arequipa, et leur intégration dans un Système d’Information Géographique, ont amélioré les cartes de vulnérabilité montrant pourquoi les infrastructures, l’habitat et les réseaux d’eau sont des enjeux essentiels en cas de crise. Scientifiques et agents de la Protection civile ont soulevé le problème de la calibration des paramètres d’entrée, de la prise en compte de l’incertitude des résultats et ont réfléchi à la meilleure manière de diffuser l’information auprès des communautés exposées.
Cet atelier a ainsi contribué à discuter les méthodes et à définir les tâches prioritaires dans l’évaluation pluridisciplinaire et opérationnelle des aléas et de la gestion des désastres en milieu urbanisé.

Pour plus d’informations…


Jean-Claude Thouret, professeur et enseignant-chercheur émérite au Laboratoire Magmas et Volcans de l’Université Clermont-Auvergne, travaille sur le volcanisme actif et l’évaluation des aléas et des risques, notamment en Indonésie et au Pérou. Après avoir acquis une expérience en Colombie (catastrophe du Nevado del Ruiz) et aux États-Unis, il a surtout étudié l’évolution de plusieurs volcans actifs d’Indonésie (Merapi, Kelut, Semeru) et du Pérou (Misti, Ubinas, Sabancaya) et les aléas et risques qu’ils engendrent en milieu densément peuplé, grâce notamment à l’appui de l’Institut de Recherche pour le Développement, de l’Université Clermont Auvergne et de l’Ambassade de France au Pérou.

🔶 Territoires 1 – Espaces fragiles – Constructions scientifiques, dynamiques territoriales et action publique

Ouvrage Collectif – Sous la direction de Hélène Roth

ISBN : 978-2-84516-638-7
Nombre de pages : 260

Le terme « espaces fragiles » s’est répandu dans la recherche en géographie dans le courant de la décennie 1980, pour contourner l’aspect négatif et stigmatisant des qualificatifs « périphériques », « en crise », « en difficulté » ou « défavorisés ». Cet ouvrage met à l’épreuve la catégorie de pensée et d’action « espace fragile », tout en cherchant à caractériser les trajectoires de ces espaces.

 

Les auteurs interrogent ainsi la fabrique des espaces fragiles : comment sont définies les différentes catégories d’espaces « fragiles » dans les politiques publiques et dans la littérature scientifique ? Dans quels contextes épistémologiques et sociétaux ces catégories ont-elles émergé et évolué ? Quels indicateurs utiliser pour cerner la fragilité ? Comment les critères de définition sont-ils construits, et que révèlent-ils du regard que porte la société sur ces espaces ?
En analysant les caractéristiques et les dynamiques territoriales de différents types d’espaces (petites communes, petites villes, arrière-pays, zones frontalières, etc.), les contributeurs de cet ouvrage documentent aussi la tension entre, d’une part, le constat de la puissance des héritages, souvent handicapante et explicative de la fragilité et, d’autre part, celui de la diversité des trajectoires d’espaces fragilisés, observés à grande échelle. Se révèlent ainsi la réversibilité des dynamiques, et les effets parfois ambigus de l’action publique à leur égard.

Pour plus d’informations…


Hélène Roth est géographe, enseignante-chercheure à l’université Clermont Auvergne et à l’UMR Territoires. Ses recherches portent sur les territoires en déclin et les espaces de la pauvreté, en France et en Allemagne.