Ndimblane Aissatou

Doctorante
Tutelle de rattachement UCA
Coordonnées VetAgro-Sup
89 Avenue de l'Europe
63370 Lempdes
Email ndimblaneaissatou@gmail.com

Sujet de thèse :

Politiques publiques des biodéchets : analyse économique à l’échelle des territoires

 


• Directeur de thèse :Olivier Aznar, INRAE
• Encadrant : Kassoum Ayouba


• Année d’inscription en thèse : 2022
• Ecole Doctorale : ED 245, SEJPG, Sciences Economiques, Juridiques, Politiques et de Gestion
• Financement de thèse : ADEME et VetAgro Sup


 

 

 

Présentation du thème de recherche

Chaque année, 18 millions de tonnes de biodéchets sont produites par l’ensemble des ménages français, soit en moyenne 83 kg/hab./an (ADEME, 2021).

Ces déchets fermentés cibles finissent souvent en décharge ou incinérés. Cependant, l’incinération des déchets produit des gaz à effet de serre (GES) notamment du dioxyde de carbone (CO2) et leur mise en décharge est à l’origine d’émission du méthane (CH4) dans l’atmosphère, qui contribuent tous deux au réchauffement climatique. Ainsi, la gestion des biodéchets et leur recyclage apparaissent comme étant un enjeu majeur face à l’urgence climatique. C’est dans ce sens que la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 a établi un objectif ambitieux de recyclage de 65 % des biodéchets des ménages pour 2025. Lorsqu’ils font l’objet de recyclage, les biodéchets peuvent s’inscrire dans une véritable filière depuis leur tri jusqu’à leur valorisation sous forme de compost ou de méthanisation.

Le but de cette thèse est d’identifier les leviers d’action susceptibles de permettre l’émergence des modes de gestion plus soutenable des biodéchets dans l’ensemble de la chaîne de valeur et de mettre en relief les instruments de politiques publiques favorables à la mise en place d’une filière territorialisée des biodéchets. La recherche sera basée sur une modélisation économique de la filière des biodéchets, en mettant l’accent sur les aspects territoriaux et spatiaux.