Dispositif de financement Inra, Irstea, Région Rhône-Alpes et FEADER
Dates de début et de fin Septembre 2015 - Août 2019
Référent scientifique UMR Territoires Laurent Trognon
Partenaires • ISARA de Lyon
• INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE (IFMA)
• SIGMAINRA MONTPELLIER
• UMR SADAPT
• INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE (GRENOBLE INP)
• CHAMBRE REGIONALE D’AGRICULTURE RHONE-ALPES (CRA R-A)
• CHAMBRE D’AGRICULTURE DE L’ISERE
• CHAMBRE D’AGRICULTURE DU RHONE
• CHAMBRE D’AGRICULTURE SAVOIE MONT-BLANC
• COMITE RHONE-ALPES GOURMAND
Aires géographiques
  • France

SYAM

SYAM. Systèmes alimentaires du milieu, co-construction et opérationnalisation du concept en interdisciplinarité et en partenariat chercheurs-acteurs

Le terme de « SYAM » permet de caractériser des organisations économiques intermédiaires (entre circuits courts de proximité et circuits longs), hybrides (parce qu’elles combinent des acteurs et des modes d’organisation « alternatifs » et « conventionnels »), et qui cherchent à relocaliser, au moins pour partie, leur approvisionnement et/ou leur commercialisation.

L’objectif du projet est de produire des connaissances sur ces systèmes, leurs performances économiques, sociales et environnementales, et les conditions de leur durabilité, afin de co-construire avec les acteurs partenaires du projet une méthode et des outils d’accompagnement au développement durable de tels systèmes alimentaires.

Le projet se compose de 3 volets recherche qui portent sur :

  • 1/ l’organisation de ces systèmes et leur insertion sur le territoire
  • 2/ la modélisation et l’optimisation de leurs performances économiques, sociales et environnementales
  • 3/ la contribution de ces systèmes à la mise en place d’une économie alimentaire territoriale et durable.

Les deux volets de valorisation de ce programme SYAM visent quant à eux à construire et à tester avec les acteurs impliqués dans le projet une méthode et des outils permettant d’accompagner une croissance durable et ancrée dans les territoires de ces systèmes puis à disséminer et à valoriser les productions opérationnelles et scientifiques du projet.

La finalité est bien de contribuer à la mise en place d’une économie agroalimentaire de proximité qui favorisera, par l’efficience de ces systèmes, le maintien d’entreprises de taille intermédiaire à petite, et le renforcement de leur compétitivité.